Bonne Saint Valentin à tous ! Que vous soyez célibataire ou en couple, chacun mérite de passer une belle et douce journée en ce dimanche pluvieux.

Quel jour tomberait plus à pic pour parler des fameuses blessures de cœur? Vous me pardonnerez ma délicatesse légendaire avec ce titre d’article un peu provocateur, mais qui n’en reflète pas moins mon avis sincère. Pour avoir connu cette tristesse d’un amour non réciproque, je vous garantis que quelqu’un qui ne vous aime pas représente une vraie chance, et trace le chemin vers une vie meilleure.

Une rupture amoureuse peut être un traumatisme : la perte de l’être aimé provoque des réactions physiologiques dans l’organisme qui se rapprochent de celles observées chez des personnes ayant frôlé la mort. La souffrance est réelle : on a l’impression que notre ventre se déchire, on a du mal à parler, on ne peut pas s’empêcher de pleurer. Les nuits manquent de sommeil, les jours sont longs et sans intérêt. On perd du poids parce que l’on ne mange plus, ou à l’inverse on gonfle de notre hyperphagie. A partir de là, vous devez vous demander en quoi toutes ces souffrances pour quelqu’un qui a joué de nous sont bénéfiques. Et bien quand même, je dis merci à ceux qui m’ont fait subir cela. Ils ne sont pas nombreux, mais je les remercie chaque jour de m’avoir quittée ou dit non. En fait, ils ont fait de moi une meilleure personne.

amour non réciproque chance

Dans le livre célèbre aux entrepreneurs Réfléchissez et devenez riche, Napoléon Hill rappelle la puissance de l’amour. Pour lui, la frustration sexuelle vis-à-vis d’un être aimé est la force créatrice la plus puissante au monde. Cette immense énergie a permis aux grands hommes de créer l’histoire. A travers des exemples concrets il démontre que la reconversion de cette énergie vers des projets de contribution politique, scientifiques, humanitaires produit des miracles. Vous ne pouvez plus dormir? Demandez à votre cerveau de choisir des idées de contribution, n’hésitez pas à créer : arts plastiques, musique… Profitez-en également pour lire ou regarder des vidéos instructives, notamment sur des sujets qui vous aideront à aller mieux.

Se plaindre de la situation dans laquelle on se trouve ne changera rien, alors autant profiter du temps gagné par les nuits raccourcies pour prendre soin de soi. Dans ces nuits perturbées, la piste de réflexion que j’avais choisie était : “Si je veux recevoir de l’amour d’une personne avec les qualités que je souhaite, quelles sont les qualités que moi je dois avoir pour mériter cet amour?” En gros, mes attentes sur les relations amoureuses sont légitimes tout comme les attentes du potentiel partenaire le sont. C’est ainsi que du jour au lendemain j’ai décidé d’être heureuse. J’ai décidé d’être heureuse parce que j’estimais que la personne que j’aimais méritait quelqu’un de joyeux et non pas quelqu’un de triste. Et surtout je voulais que cette personne soit heureuse, avec ou sans moi, car elle est libre. Et c’est sa liberté qui compte le plus.

Au fond, le chagrin d’amour c’est la frustration de ne pas pouvoir donner l’immense dose d’amour qui nous habite. On serait prêt à aller chercher la lune. A faire le tour du monde à pied. Ce que l’on ressent à ce moment là est magique. C’est la force la plus puissante qui peut nous habiter, et il nous appartient de décider comment attribuer cette énergie. Déprimer consomme cette énergie, s’extasier aussi. Alors, que choisissez-vous? Je ne dis pas que c’est facile, mais le choix est très simple. A partir du moment où vous décidez d’être heureux, il ne vous reste plus qu’à mettre en œuvre les actions pour ressentir sincèrement ce bien-être. L’amour est illimité, et même si vous n’en recevez pas à cet instant t, il viendra inévitablement si vous êtes réceptif à celui-ci. Et pour y être réceptif, il est nécessaire de se sentir bien. C’est ainsi qu’on en revient à l’amour de soi-même pour mieux aimer et être aimé

A fond, si l’on souhaite la présence et l’amour de cette personne qui nous le refuse, ce n’est pas pour la personne en elle-même. On veut cela parce que l’on veut être heureux. Et on s’est persuadé que seule cette personne était capable de nous apporter ce bonheur. C’est une conception fausse que le cerveau nous crée. On peut éprouver la même dose de bonheur en restant seul. Cela se travaille, mais quoi de mieux que de travailler à son propre épanouissement?

Il n’y a pas d’échec amoureux. C’est une contradiction dans les termes. Eprouver l’amour est déjà un tel triomphe que l’on pourrait se demander pourquoi l’on veut davantage.

Amélie Nothomb, Le Voyage d’Hiver

 

Souriez, vous êtes aimé 😉