Qu’est ce que la richesse? La question est posée et reposée sur la toile. Pour vous, de quoi s’agit-il?

Pour ma part, rien que le fait d’être en vie est une immense richesse. Cela peut paraître naïf à l’heure du tout matériel, mais je sais que beaucoup de résilients pensent la même chose. Respirer est un trésor. C’est ce qui nous permet d’alimenter nos veines, et sans cela nous ne serions pas en mesure de marcher en direction de nos rêves. Dans les moments difficiles, j’ai toujours cette petite flamme qui me dit “you’re breathing, smile”

[“tu respires, souris”]. Parce qu’un jour on croisera peut-être des personnes malveillantes qui veulent nous retirer ce souffle…

Le manque signifie t’il pauvreté?

Se concentrer sur ses manques rend malheureux. Se concentrer uniquement sur cela obstrue la vision de ce que l’on a. Là encore “Tout est question de choix” 

riches de ce que nous avons

Je n’ai pas tous les livres que je voudrais, ni le temps que je voudrais pour les lire. Je n’ai pas un salaire qui me convient. Je n’ai pas une maison en campagne. Je… ne trouve pas d’autre manque dans ma vie. Je suis consciente de la chance que j’ai de n’avoir que ces “problèmes” à gérer.

Bien sûr, il faut être honnête en faisant le bilan de ce qu’il manque à notre vie pour être heureux. Mais une fois le constat effectué, il faut immédiatement voir ce que l’on fait ensuite. Faire le point de ce qui nous manque ne doit pas entraîner de déprime.

La nature a horreur du vide. S’il nous manque quelque chose, on a envie de l’avoir, c’est humain. L’art est de transformer la frustration en  énergie créatrice qui nous permettra d’atteindre notre objectif. Tous les jours des personnes qui ont créent une vie conforme à leurs attentes en partant de rien, sauf de leur confiance en l’avenir. C’est ce processus qu’ils ont employé.

La richesse de ce que l’on a

Une fois le constat effectué, nous avons tout le loisir de focuser sur ce que nous avons. C’est l’essence de notre vie. Nous avons besoin de cette base pour aller de l’avant. Comme lorsque l’on navigue, ce que l’on a est notre point de départ. A nous de décider ce que l’on veut emmener avec nous, et où on veut aller.

Le meilleur moyen de ne pas oublier nos richesses actuelles, c’est d’être dans une démarche de gratitude en permanence.

Nous sommes humains, et nous avons la fâcheuse tendance de retenir et accorder plus de place dans nos souvenirs à ce qui ne va pas. Par conséquent notre cerveau libère des substances liées à la déprime en remémorant ces souvenirs. Mais si l’on décide consciemment de prendre quelques secondes à chaque petit trésor de la vie pour dire merci, alors on agrandit les chemins neurologiques liés au bonheur. Nos pensées ont un pouvoir immense. Entretenir les pensées positives est important en ce sens. Les renforcer avec foi. Et être un peu plus fort à chaque nouveau challenge de la vie.